LIFEWATCH GROUPLtd
Richesse, Famine et Paix
Rendre le monde durable en partageant des valeurs communes
problems
Nuit photo révèle que moins de 40% de la population mondiale
solutions
map
La croissance de la population mondiale
La croissance de la population mondiale
* The World Commission on Environment definition of sustainability: A sustainable society is one that “meets the needs of the present without compromising the ability of future generations to meet their own needs.”
these are the problem

Richesse, Famine et Paix

Rendre le monde durable en partageant des valeurs communes

« Nous voyageons ensemble, passagers sur un petit vaisseau spatial dépendante de ses fragiles réserves d’air et de terre ; tous engagés pour notre sécurité, à ce qu’il demeure sûr et pacifié ; préservé de son annihilation uniquement grâce au soin, au travail, je dirais même à l’amour que nous consacrons à ce vaisseau fragile. Nous ne pouvons le laisser demeurer à moitié chanceux, à moitié désespéré, à moitié confiant, à moitié désespérant, à moitié esclave-des anciens ennemis de l’homme- à moitié libre dans une débauche de ressources dont personne jusqu’à ce jour n’avait jamais rêvé . Aucun vaisseau naviere de l'espace ne peut voyager sans danger avec de telles contradictions. De leur solution dépend notre survie à tous». Adlai Stevenson

Notre petit embarcation fragile nous a conduit à un endroit où la science nous avertit que nous devons changer de cap. Si nous ne le faisons pas, dans dix ans, il sera trop tard pour empêcher la destruction de l'humanité. Ici, nous voyons pourquoi. (4,5)

Au Caire, en 1994, les Nations-Unies ont unanimement reconnu que la surpopulation constituait la menace la plus grave à laquelle notre civilisation devait faire face (1). Peu de nations ont suivi les résolutions des Nations-Unies. Par conséquent, les menaces pesant sur l’humanité et l’environnement n’ont cessé jusqu’à ce jour, à tel point que la capacité de la planète à rendre possible la vie sur terre a dépassé la cote d’alerte (2)*.

Nous faisons appelle à vous en tant que membre de la génération présente des citoyens concernés parce que nous croyons que vous n’êtes pas indifférents. La solution la plus urgente est de promouvoir : l’éducation sur la planification familiale, donner aux femmes des droits sur leur decisons, à la santé, à l’économie, aux énergies renouvelables, et à la préservation de l’environnement(2A). Si ces mesures sont prises, elles auront des implications positives très importantes pour l’humanité et pour l’environnement naturel dont la vie dépend.

La menace la plus sérieuse de notre existence mëme n'est ni la guerre nucléaire, ni virus ( Ebola) , ni les drogues. C'est la surpopulation qui est la cause première de la faim, des drogues, des sans-abri, du chömage et de la désintégration de la famille. La surpeuplement touche non seulement à la base de la civilisation, mais à la planète, si profondément que de plus grands savant prédisent que si notre taux actuel de la natalité et de la pollution persiste, la planète sera un désert inhabitable dans une centaine d'années à moins que nous décidions enfin de joindre nos forces pour inverser le processus. Notre planete est fragile. Ses resources sont bien limiées.(3,3a,3b).

Il y a longtemps, dans les villes et les fermes du monde entier, le travail manuel ne manquait pas. Ce qui demandait aux familles d’avoir beaucoup d’enfants pour les aider à travailler. Les hommes subvenaient aux besoins de la famille pendant que les femmes restaient à la maison pour s’occuper de leurs enfants, des vieillards et des malades. Il y avait du temps à consacrer à la famille, ce qui permettait de combler les besoins émotionnels. En ce temps là, l’amour et le respect dominaient, c’est pourquoi la criminalité, les troubles psychologiques et la consommation de drogue étaient rares. Les personnes dans le besoins pouvaient compter sur l’aide de leurs voisins parce qu’il y avait un sens de la compassion et de la communauté.

Avec l’avènement de la révolution industrielle, beaucoup d’emplois ont été mécanisés, par conséquent la concurrence pour l’emploi est devenue monnaie courante. Les biens que seuls les riches pouvaient s’offrir autrefois, ont été mis à la portée des masses car la robotisation et l’abondance des ressources naturelles ont fait baisser leur prix. Les entreprises ont commencé à prêcher leur mot d’ordre : « Achetez, Achetez, Achetez », créant ainsi une nouvelle ère de consommation et de compétition invitant les gens à toujours posséder autant que leurs voisins. Ce style de vie a forcé les femmes à travailler pour joindre les deux bouts. Notre nouveau monde est devenu compétitif et froid, un endroit où règne la survie du plus fort et où la charité et l’altruisme sont rares. Par exemple, dans de nombreuses villes, il est illégal de nourrir et d’abriter les sans-abris et les pauvres(6 ,7).

Il faut bien comprendre les symptômes de la surpopulation si on veut y remédier. Aujourd’hui, les couples rentrent souvent chez eux après une journée de travail dans un état d’épuisement physique et émotionnel qui provoque des tensions plus fréquentes ; ils n’ont pas beaucoup de temps pour eux ni pour leur famille. Moins de personnes se marient aujourd’hui et le taux de divorce s’est considérablement accru depuis ces 50 dernières années. La Biélorussie, par exemple, faisait état d’un taux de divorce de 50% en 2012 (8). L’infanticide est la première cause de mort violente aux Etats-Unis (9,10). L’Inde possède un taux de suicide en augmentation à cause d’un manque d’emplois et de moyens de subsistance (11).

Les pressions générées par le chômage conduisent les gens à se tourner vers les drogues et l’alcool en guise de refuge. Par contre, le Japon qui autrefois possédait le plus haut taux de suicide du monde, a vu son taux de chômage baisser depuis 2011 grâce à une diminution récente de sa population. Son taux de suicide a chuté, reflétant ainsi une concurrence moins importante sur le marché du travail (12). La Chine, avec sa politique d’un seul enfant par famille, est passée d’une nation où la famine faisait des ravages tuant des millions de personnes à la nation la plus prospère du monde (13). Néanmoins, cette politique de l’enfant unique a créé une génération d’individus égoïstes et matérialistes qui ne possèdent pas le sens du partage , ce qui n’est pas le cas dans les familles de deux enfants (14).

Un bon équilibre entre les ressources naturelles et la taille de la population est indispensable pour promouvoir la prospérité ainsi que l’accès à l’éducation et à l’emploi. Les emplois sont au cœur de ce qui rend les êtres humains dignes tout en donnant un sens à leur vie ; ils constituent le fondement même de la stabilité économique et sociale. Les économies défaillantes au contraire forment le terreau idéal du terrorisme, du racisme et de la destruction de l’écosystème.

Dans notre monde consumériste, les gens ont peu de temps à consacrer aux autres, ainsi il est plus facile de donner des objets matériels plutôt que de son temps. En conséquence, les nouvelles générations considèrent le succès et les récompenses uniquement d’un point de vue matériel. Ce n’est pas surprenant que le matérialisme remplace l’aspect humain des choses. Mais le matérialisme ne peut pas remplacer l'amour, la compréhension ou la fraternité. Parmi ceux qui on besoin, d'affection et qui ne la trouovent plus chez eux, il y en a beaucoup qui la cherchent ailleurs. C'est-à-dire que les liaisons extramaritales font des ravages dans les marriages. Cela explique pourquoi le nombre grossesses chez les adolescentes a engendré 16 millions de naissances par an dans le monde (15), alors qu’aux Etats-Unis, 40% des nouvelles mères ne sont pas mariées (16). Aujourd'hui , notre société a souligné considère le sexe comme quelque chose de «tendance» .

Le sexe est l’expériencé d’un déblocage du stress ou de l’aggression. Ce phénomène est devenu plus apparent depuis la Seconde Guerre Mondiale et a abouti au " baby boom". Ainsi, l’idée que les guerres sont une solution à la croissance démographique se révèle être faux. En 1800, la population mondiale était de 1,3 milliards et celle des Etats-Unis en comptait 5 millions. En 2015, la population mondiale est de 7,3 milliards et celle des Etats-Unis de 320 millions (17).

Cependant, les guerres, les catastrophes, les maladies et la mortalité naturelle n’ont pas fait fléchir la croissance démographique. Dans les pays pauvres, les familles ont plus d’enfants qu’ils ne peuvent en nourrir de façon à s’assurer qu’au moins quelques uns survivent (18). Dans le monde entier, on compte environ 370 millions d’indigents, auxquels il faut ajouter 2,6 milliards de pauvres qui vivent sans électricité, sans eau courante, équipement motorisé, etc.(19,20), tandis que d’autres centaines de millions n’ont même pas accès à l’eau potable (21). Si ces populations avaient accès au niveau des nations développées, il faudrait au moins cinq planètes pour le soutenir. (22). Il y a encore des tribus qui n’ont pas de contact avec la civilisation, qui n’en demeurent pas moins qui sont joyeuses et prospères. Elles ne connaissent pas les problèmes dont souffre notre « civilisation ». Elles profitent de la vie parce qu’elles possèdent un sens aigu de la communauté, du respect de la nature, prouvant ainsi que l’argent, que notre civilisation et notre matérialisme ne constituent pas une réponse universelle (22a).

Les révolutions industrielles et technologiques remplacent de plus en plus l’homme par les machines, les ordinateurs et les robots. Comme jamais auparavant, ce phénomène force des millions de personnes à subir un chômage permanent créant ainsi un fossé encore plus grand entre les riches et les pauvres. Des lois doivent être adoptées pour faire prévaloir l’humain sur les machines. Ne pas le faire nous condamne à une montée en puissance de famines, des révoltes, atrocités policières, du racisme et du terrorisme.

L’histoire nous enseigne que des hordes affamées ont mis fin aux empires, romain, français et russes. Aujourd’hui la principale bombe à retardement due à la surpopulation se traduira par des menaces de pénuries alimentaires qui génèreront des événements similaires.(23) La pauvreté et la raréfaction des ressources naturelles forcent de nombreuses personnes à recourir à des activités dégradantes pour subsister. Ainsi la criminalité augmente et les nations on recours à la guerre pour sapprovisionner. Un rapport de 2015 montre que plus dun tiers des enfants du monde meurent tous les ans de malnutrition (24). Maintenant , aux Etats-Unis , un enfant sur six se couche tout les soirs en ayant faim tout comme 872 millions de personnes dans le monde. (25, 26)

Pour subsister, de nombreux agriculteurs surexploitent les terres arables, facteur d’érosion et à terme de désertification. D’autres terres sont préemptées pour le bâtiment, le forage, l’aquaculture, l’exploitation forestière, etc, provoquant l’extinction de nombreuses espèces animales et végétales (27), incitant des masses de population à migrer plus que jamais auparavant . (28)

Les experts ont calculé que la planète peut supporter jusqu’à 6,2 milliards d’habitants. Nous avons déjà dépassé ce nombre, comme le taux de mortalité de 2% des 15 dernières années le confirme. (29,29a) Malgré cela, la population continueront d’augmenter à moins que l’on s’attaque à ces problèmes - C’est la raison pour laquelle nous devons affronter ces problèmes car le temps est compté.

Les Nations Unies rapportent que depuis les années 1960, environ 50% de ceux qui subsistaient avec moins d’un dollar par jour ont réussi à dépasser le seuil de pauvreté grâce aux efforts entrepris pour assurer une distribution plus équitable des richesses et de l’instruction grâce aux Nations Unies, aux états et aux ONG. Paradoxalement, à cause de la croissance démographique, le nombre de pauvres n’a pas diminué. la Banque Mondiale explique ce phénomène : «Bien que la le taux de croissance de la population des pays développés diminue depuis plusieurs décennies, le nombre de personnes additionnelles ne fait que s’accroître car la population de base est plus nombreuse ».(30)Cette amélioration s’est étendue à la classe moyenne, encourageant le consumérisme et accélérant de ce fait les dégâts causés à l’environnement, sans laisser le temps à la nature de se régénérer (31).

Cette richesse se reflète à travers une appétence croissante pour les aliments industriels et ceux d’origine animale. Pour satisfaire la demande en produits à base de viande, l’élevage utilise 40% des sols terrestres et 60% des récoltes pour nourrir le bétail :l’agro business aujourd’hui utilise 70% de l’eau douce disponible (32). Les pauvres sont marginalisés par l’ agro business car il est plus rentable de nourrir le bétail que de nourrir les pauvres. L’agro alimentaire est à l’origine de 50% du réchauffement climatique.(33)

D’après l’OMS , les régimes à base de chaire animale, de poisson, d’œufs, et de lait sont à l’origine de 63% de décès dans le monde développé. (34) Dans 90 % des cas les maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète, les maladies auto-immunes, la maladie d’ Alzheimer sont directement imputables aux produits d’origine animale et aux aliments industriels et les aliments transformés

L’évolution de l’humanité démontre que nous sommes de façon prédominante des mangeurs de végétaux . (34a),(34a1)) et le métabolisme humain n’a pas suffisamment évolué pour s’adapter à un régime alimentaire d’origine animale ce qui explique le taux élevé de maladie et de mortalité (34b,34c ). La preuve de cette absence d’évolution se trouve dans le fait que les patients souffrant de troubles cardio-vasculaires voient leurs symptômes disparaître dès lors qu’ils adoptent un régime alimentaire dépourvu de tout apport animal. (34d, 34e ,34f). Ces maladies induites par l’alimentation ont des conséquences énormes sur les coûts de santé et sur la productivité. Par exemple, en 2104, les dépenses privées et gouvernementales des USA pour les soins de santé étaient cinq fois plus que sur ses frais militaire (35,35a,35b, 35c ) . La solution est simple: passez aux graines, fruits et légumes (36,37 ) et l’impact sur votre santé sera avéré d’ici deux ou trois ans.

Notre population croissante exacerbe la pollution, empoisonnant les sols, l’atmosphère et l’eau, détruisant l’essence même de la vie. C’est une cause majeure du réchauffement climatique qui aggrave les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, sécheresses, incendies de forêt etc.), crée des déserts, fait fondre les glaciers, fait monter le niveau des océans, anéantit les sources d’eau potable à une telle allure et sur une telle ampleur que les conséquences risquent de devenir irréparables .

Nous possédons le savoir faire ainsi que les fonds nécessaires, donc aujourd’hui nous devons faire preuve de volonté pour affronter ces menaces. Les solutions exigent une coopération mondiale, car l’effort de quelques uns seulement s’avérerait inutile .Nous devons instruire les femmes pour leur donner du pouvoir, leur enseigner la planification familiale, la contraception, leur donner l’accès à tous les moyens de contraception, tout en respectant les cultures et les religions pour qu’elle n’aient pas recours à l’avortement (37a) Pour chaque $1 les gouvernements dépensent pour la contraception, $7 sont sauvés (38) . Il est encore possible d’avoir un futur durable si toutes les nouvelles familles se résolvent à n’avoir qu'un, voir 2 enfants au maximum.(38a)

Le consumérisme et l’absence de régulation des banques ruinent les gens, les entreprises et les nations (la Grèce et l’Islande en sont deux exemples) (39) Les revenus équitables, la TVA, une législation bancaire juste, et l’interdiction pour les firmes d’avoir le même statut de personne sont nécessaires pour éviter l’effondrement économique et produire un impact positif sur la distribution des richesses et les postes de dépenses (40, 41). ). Nous devons cesser de donner des allocations aux familles qui attendent un troisième enfant. Et aussi, nous devons cesser de subventionner les sources d’énergie toxiques. Nous devons encourager l’énergie renouvelable et propre. Nous devons apprendre à être les bons gestionnaires des terres, ce qui demande d’évaluer les produits en prenant en considération le coût réel de leur extraction et de leur exploitation en terme d’impact sur l’environnement et la santé publique. Nous devons par-dessus tout apprendre à vivre de façon plus simple, puisque le mode de vie matérialiste s’est avéré totalement non-viable.

Aujourd’hui, nous aurions de quoi nourrir toute l’humanité si nous utilisions la nourriture réservée aux animaux d’élevage pour nourrir le peuple (42). Le changement de régime alimentaire va améliorer notre santé et libérer des fonds pour la santé mondiale, pour réparer l’écosystème, pour la recherche dédiée au réaménagement, pour la création d’une technologie performante, et enfin pour éradiquer l’analphabétisme. L’accomplissement de ces tâches nous donnera du temps pour conduire l’humanité sur le chemin de la durabilité et de l’espoir. En fournissant du travail à nos semblables au lieu de donner du travail aux machines et aux robots, nous pouvons améliorer leurs conditions et restaurer la dignité humaine. En modifiant le paradigme, nous aurons une chance de retrouver un certain sens de la collectivité et de l’harmonie. En promouvant la paix, les subventions militaires seront libérées pour l’amélioration de tout pour tous (43,44).

Nous voyons maintenant pourquoi nous avons seulement dix ans pour sauver le plus grand trésor de tous - la vie elle-même. Nous nous rendons compte maintenant que la seule façon dont nous pouvons passer le flambeau de la vie est que seulement ensemble,on doit renonçant à l'égoïsme, de la politique et de la cupidité. Ce faisant, les générations futures pourront elles aussi s’émerveiller devant la création divine que Dieu nous a accordée, un endroit que nous appelons «Chez Nous » (45). Un monde où le chant des oiseaux sauvages et le parfum des fleurs des forêts leur réjouiront le cœur, et où ces générations futures pourront vivre dans la paix et la dignité

* La Banque Mondiale définit la pauvreté moyenne à partir de 1 à 2 dollars par jour pour subsister.

** La Commission Mondiale sur l’Environnement donne une définition du développement durable: une société durable est une société qui “répond aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures”.

Gabriela Kaplan, MD © 2016
Révisé 2016

clickmore

COMMENTAIRES SUR NOTRE TRAVAIL
Norman E. Borlaug - Prix Nobel de la Paix 1970. Je suis d'accord avec vous que 100% que la surpopulation est la racine de la faim, la criminalité, la drogue, le chômage, la désintégration de la famille et de l'impact négatif sur l'environnement ... Je l'ai essayé d'appeler l'attention du monde à le «monstre de la population," comme je l'appelle. Je l'ai fait aussi que j'acceptant le prix Nobel de la Paix en 1970. Je vous félicite sur ce bel article. Il est le plus complet l'article que j'ai recu sur cette série complexe de problèmes interdépendants qui auront une incidence sur l'avenir de la civilisation.
Linus Pauling - Prix Nobel de la Paix 1962. Il est sûrement bien que vous travaillez sur le problème de la population ... J'écris un livre il y a quelques années qui était essentiellement sur le problème de la population, et je continue à travailler dans ce sens.
Saint - Mère Teresa de Calcutta - Prix Nobel de la Paix 1997. Grâce à ce travail de votre cœur, vous pouvez grandir en sainteté.
Vigdis Finnbogadottir, Président de l'Islande. Bien que l'Islande est l'un des plutôt rares pays au monde où la surpopulation est pas un problème, nous sommes conscients de la surpopulation menace l'écosystème mondial, en particulier en ce qui concerne le déversement de déchets dans la mer, car le poisson est notre principal moyen de subsistance.
George Vassiliou, Président de Chypre. Il est un fait que la surpopulation est devenue un problème mondial et que l'action concentrée doit être entreprise par tous les pays pour garantir les meilleures conditions de la vie de la planète
Ricardo Arias Calderón, vice-président du Panama. Je envoie copie de votre rapport "Des solutions pratiques aux problèmes causés par la surpopulation» à toutes les institutions gouvernementales traitant de ce sujet dans mon pays.
Corazon Aquino, président des Philippines. Nous devons faire tout en notre pouvoir pour répondre aux enjeux mondiaux de la surpopulation. Ces transcendent les frontières géographiques et nécessitent donc l'attention des gens partout.
Amata Kabua, Président des Îles Marshall. Je l'ai vu ce problème avec beaucoup de la même alarme que vous, pour la superficie de mon île nation est assez petite et limitée, et à ce moment notre population est plus grande que jamais auparavant dans l'histoire.
Bill Clinton, président des États-Unis. La question de la surpopulation est une question importante qui doit certainement être évaluée. Je l'ai transmis votre lettre à l'US Surgeon General, le Dr Joycelyn Elders.
Révérend Desmond M. Tutu - Prix Nobel de la Paix 1984. Je suis très intéressé par le sujet, mais le problème de l'explosion de la population se heurte à des problèmes politiques graves, comme ici en Afrique du Sud.
Al Gore Jr., - Prix Nobel de la Paix 2007. Je suis conscient du lien fondamental et critique entre la croissance démographique rapide et l'augmentation de stress environnemental, et je vous assure que je vais continuer à travailler tout en gardant étroitement cette considération à l'esprit.
Saint – Pape Jean-Paul II, Le Secrétariat d'Etat du Vatican. Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II a ordonné que je partage le message suivant - Crescenzio Sepe: Le Saint-Siège reconnaît le rôle à face avec la responsabilité du problème de la population. Il estime que les conséquences de la croissance de la population sur l'avenir de la famille humaine ... qu'il ya un besoin de créer une communauté mondiale avec un engagement à «rendre la vie plus humaine" pour toutes les valeurs spirituelles permettent aux gens de voir de réels courroucé de biens matériels, sans sacrifier d'autres valeurs. Les recommandations, en fait, mentionnent le rôle irremplaçable de la famille comme «l'unité de base de la société».
BOARD MEMBERS
Dr. Gabriela Kaplan, MD, President Medical Doctor, Neuroradiology and Imaging, (USA)
Sta. Nalda Bustamante  Ministerio de Educacion, U.N.F.P.A., technical Advisor, (Ecuador)
Dr. Benjamin Gentin, MD  Medical Doctor, Internal Medicine, (South Africa)
Dr . Charles Grace, Esq.  Engineer, Intellectual Property Attorney  (USA)
Mrs Vilhelmina Sluvko Govt. Dept. of Health-Environment, Senior Specialist, (Latvia)
Fr.  Joseph Rinaldo, Sdc. Servants of Charity, Provincial   ( Italy)
Dr.  Araceli Aulestia, DDS DDS, I.N.S.T.R.A.W.,U.N. for Entity for Gender Equality (Ecuador)
Dr. Javier Vasquez, MD   Medical Doctor, Pediatric Psychiatry, (Peru)
Dr. Abdon Villalba,MD    Medical Doctor, Adult Psychiatry, Poeple to People Alumnus (Argentina)
Mrs. Sylvia Wachner Business Administration, Project Manager,  Organic Agriculture, (Brazil)
ADVISORS
Fr.Stanislaw Chapievski, S.J.   Education, Polapoland Tatrzanaka Gdyaiand, (Poland)
Prof. Jean Claude Kaplan, MD       Medical Doctor, Molecular biology-biochemistry I.N.S.R.M.,(France)
Mr. Josphat Ngonyo                   Director Africa Network Animal Welfare, UN FAO Editor,Wildlife  (Kenya)
Dr. David Pimentel, Ph.D           Ecology, Entomology. Cornell University ,(USA)
Dr. Bill Ryerson              Biologist.  Post Carbon Fellow, Yale University, (USA)
 

To COMMENT: Enter your Zip code or use Zip enclosed. to send your comments to Media, State, Local!

congress

find your reps

If you do not have a zip code use either 33125 or 10023.

FOR FURTHER READING AND NEWS:
Brookings Institute. Climate and Energy Economics
Center for Nutrition Studies
CONDOMS: From Poverty to Prosperity with
Dr. Viravaidya
Emergency Contraception Princeton University
Family Planning Couple to Couple League up
Global Network of Science Academies IAP
International Atomic Energy Agency
Johns Hopkins University. Hopkins Population Center
Preventing Infant Mortality - La Leche League
World Census Bureau
World Resources Institute: Equity, Prosperity
W. Smith, Restoring Forests
http://www.brookings.edu/about/projects/climate-energy-economics
http://nutritionstudies.org/
https://www.ted.com/talks/mechai_viravaidya_how_mr_condom_
made_thailand_a_better_place?language=en
http://ec.princeton.edu/questions/ectime.html
http:// ccli.org
http://www.interacademies.net/Academies.aspx
https://www.iaea.org/
http://web.jhu.edu/popcenter
http://www.llli.org/
www.census.gov/
http://www.wri.org/
http://www.ted.com/talks/willie_smits_restores_a_rainforest?language=en
Copyright © 2015 | www.lifewatchgroup.org